toc toques !

surpriiiise !
le pop up dinner

par Gaëlle Tagliabue - 26 janv. 2018

un festin pas comme les autres

Vous connaissiez, ou pas, «la parenthèse inattendue» durant laquelle un échantillon de bobos, qui ne se connaissent pas, se retrouvent en rase campagne à répondre aux questions existentielles d’un Frédéric Lopez qui porte mieux la barbe de trois jours que la chemise à carreaux… et bien, vous allez découvrir le dîner inattendu. Accrochez-vous : c’est sans filets et ça nous promet bien des surprises !

Le concept a de quoi décontenancer. Réserver sa soirée sans savoir ce que l’on va manger, ni où, ni même avec qui! Pour certains, cela relève carrément de l’aventure. Et c’est un peu ce que les magiciennes de l’instant ont voulu recréer. C’est la chef autodidacte Marion Gaignard du «Poulailler» qui importe la première le concept à Annecy en 2016 au retour d’un voyage en Thaïlande. “Je voulais casser les codes de notre quotidien, et faire d’une simple soirée un vrai moment de fête qui reste gravé dans la tête des gens”.

Une autre barrée du genre la rejoint dans son idée folle : Alexandra Fraresse, en créatrice d’expériences, avait déjà rassemblé pas mal de passionnés un peu dingues dans le collectif «The Local Bird». La rencontre fait immédiatement tilt entre les 2 filles. Le dîner en mode «pop-up» et pompelup était né. Pour la recette miracle, trois ingrédients de base - un lieu insolite, un menu hors du commun, des convives mystères - et la soirée peut commencer ! Quand l’une chouchoute les papilles des convives, la seconde apporte sa touche festive pour faire de chaque événement une expérience inclassable.

Alexandra Fraresse, en créatrice d’expériences chez «The Local Bird»
la chef Marion Gaignard du «Poulailler»

POP ET FUN

Et quoi de plus grisant que de commencer la soirée les idées vagues. Avoir une heure et un lieu de rendez-vous et ne pas savoir où le vent va nous mener. Ça c’est de la surprise! Prenez-en de la graine messieurs, on adore !

“Nous avons nos recettes secrètes. Mais ce qui est sûr, c’est que je ne me fixe aucune limite!” Alexandra Fraresse annonce la couleur... “Cela fait 4 ans que je suis à Annecy et quand j’apercevais le château de Duingt sur les rives ouest du lac, il était évident que je devais un jour en pousser la porte”. Chose faite pour un dîner inattendu organisé l’été dernier, les yeux dans l’eau. D’autres lieux tout aussi insolites en ont fait les frais : l’atmosphère déco de la boutique Murmur en plein cœur de la vieille ville, le charme très perso d’un appartement privé ou la nature même comme hôte de choix… C’est open !

au chateau de Duingt
aux Galeries Lafayette d'Annecy

FESTIN FESTIF

Après, reste la surprise de la composition de la tablée. De 12 à 14 convives maximum pour garder le caractère intimiste de l’expérience et faciliter le lien entre chacun. Car c’est bien de cela aussi qu’il s’agit. Réunir des horizons et des générations le temps d’un repas, décloisonner - un peu - la hiérarchie sociale et retrouver l’ouverture d’esprit qui nous fait parfois défaut. Recréer en somme une sorte de réseau social en chair et en os. Avec une tranche d’insouciance et pas mal de spontanéité comme condiment pour émoustiller le repas.

Avec un jeu, tout simple, le Fun Fact, Alexandra réussit à faire monter la mayonnaise. Chaque convive ayant préalablement confié une anecdote le concernant, les invités doivent au cours de la soirée retrouver à qui appartient le fait remarquable. Et que l’on ait voyagé dans plus de 115 aéroports ou que l’on soit la voix française de Marge Simpson (si, si, pour de vrai!), la fonction discussion s’enclenche automatiquement. La fonction fous rires aussi.

une tablée en pleine nature

LES PAPILLES QUI PÉTILLENT

Et il n’y pas que les yeux qui pétillent. Les papilles sont des convives à part entière. Que ce soit Marion Gaignard aux commandes de la cuisine ou un chef invité, le contexte de la soirée décuple le plaisir gustatif… Au moins celui-là, pour les autres tous les espoirs sont encore permis !

L’effet de l’éphémère sans doute, mais celui surtout du cœur à l’ouvrage. Celui que l’on met dans les petits plats comme dans les grands. “Quand ce n’est pas moi qui suis aux commandes de la cuisine, je joue les chefs d’orchestre. Je peaufine les détails des lieux, de la déco. Les chefs que je choisis sont toujours des passionnés. J’essaye alors de sublimer leur univers”.

Et pour Marion, le sens du produit local, de la gourmandise saine et du respect de l’environnement ne sont pas de vains principes. “J’incite les gens à manger en pleine conscience de ce qu’ils ont dans leur assiette. J’aime travailler avec les locaux. Le Local épicerie à Cran Gevrier et l’Amap Le Petit Chaperon Vert sont quelques-uns de mes partenaires….

Des idées, Alexandra et Marion en ont plein la tête, mais chut on garde la surprise. Une piste, peut-être, Marion rêverait d’organiser un dîner inattendu au milieu des vignes. In vino veritas… Perso, j’ai réservé ma place jusqu’en 2022.

+ d’infos :
thelocalbird.com
le-poulailler-annecy.com