toc toques !

tendances food 2019

par Fleur Tari Flon - 7 févr. 2019

à quelle sauce va-t-on être mangé ?

Attention les papilles, décalage immédiat. En 2019, vous allez en voir de toutes les couleurs, découvrir de nouveaux goûts, des saveurs d’ailleurs et ça dépote ! Effet waouh garanti.

La sapote NOIRE

Trop beau pour être vrai ! Un fruit au goût de chocolat. Pas un hybride concocté en éprouvette, non, mais une vraie découverte d’amoureux de bons produits : la Sapote noire a la forme d’une tomate, des faux airs de kaki vert avec, cerise sur le gâteau, le bon goût du chocolat. Originaire du Mexique et du Guatemala, baptisé truffe d’Amérique du Sud, elle a un intérieur crémeux avec un goût cacaoté. Ce fruit-chocolat (alias Diospyros Digyna pour les latinistes) peut se manger à la cuillère, avec du lait ou du pain (presque comme le Nutella). Délicieux, il est de surcroît un atout pour les adeptes des régimes, car très pauvre en calories ! Encore trop rare à trouver en France, il faut faire le siège de votre primeur pour réclamer ce Canada Dry du chocolat.

Le cookies Dough

Qui n’a jamais léché le bol de pâte crue après avoir enfourné un gâteau ? C’est ce que propose cette tendance venue des Etats-Unis. Malheureusement, oubliez vos souvenirs d’enfance. Le cookie dough ne ressemble en rien à la pâte de nos biscuits au yaourt ou pâte à cake crue… absolument délicieux. Le cookie dough n’est, ni plus ni moins, que de la vraie pâte à cookie crue, donc... lourde à souhait. Elle ne contient ni œufs, ni levure et se consomme avec ou sans pépites de chocolat. Pas toujours simple à digérer non plus. On commence à voir des corners fleurir aux quatre coins des rues de nos villes. A consommer sans modération si vous souhaitez prendre quelques kilos après votre diète de Noël !!

La vie en rose

Ce n’est ni Edith Piaf, trop frenchie, ni Barbie, trop américaine, qui ont décidé que le monde, en 2019, serait rose dans nos assiettes. Personnellement, je penche pour le lobby très puissant - on ne s’en méfie jamais assez - des licornes et autres flamands roses qui a su influencer nos chefs du monde entier. L’épidémie se propage d’ailleurs à grande vitesse. Ne croyez pas qu’un colorant «E-Machinchose» y soit pour quelque chose, il s’agit en général de baies et surtout de la betterave, chacune apportant, à sa manière, cette coloration naturelle à tout, absolument tout : hamburgers roses, chocolats roses, sushis roses, macarons roses. A Londres, un restaurant entièrement pink, sert exclusivement de la nourriture rose. Barbie y aurait postulé...

Les insectes en poudre

Fini le trio «chips, cacahuètes, olives» à l’apéro, voici les insectes, crickets, blattes, grillons et autres cafards qui fleurissent dans les bars branchés, à côté de votre mojito. Si rien que la vue de ces petits animaux vous fait choisir subitement le clan vegan, sachez que vous ratez une belle source de protéines. Toujours pas convaincus ? Les régimes hyper protéinés sont très efficaces dans les régimes, et permettent de maintenir le cap sur la balance. Pour les derniers réfractaires, en plus des barres d’insectes (effet beurk garanti), il existe maintenant de la poudre d’insecte qui vous permet d’enrichir en protéine animale, vos plats quotidiens. A vous de choisir.

Le café sans Clooney

Les addicts du café envoûtés par un certain George et ses Livanto, Volluto, et autres Cosi susurrés, pourraient bien lui faire des infidélités. Impossible bien sûr de revenir à la cafetière et son breuvage trop simple pour nos palais affinés. Le café de tout un chacun doit désormais charmer par un grain de qualité, de l’arôme, une histoire, de l’art de vivre, encore faut-il être éduqué. Après l’engouement pour l’œnologie, puis la biérologie, désormais les ateliers café forment à reconnaître les grands crus. C’est une femme, Anne Caron, qui a été élue Meilleur Torréfacteur de France. Les grands chefs succombent eux aussi. Alain Ducasse, lui-même, et Anne Sophie Pic se sont lancés dans l’art et la maîtrise du café. Cette dernière ajoute du café froid en infusion dans ses sauces ou tout simplement, l’utilise en épice. What else ?

Les Sushis Burritos

L’improbable mariage des spécialités japonaises et péruviennes, pour le meilleur et jamais pour le pire, avait donné naissance à la cuisine nikkei, si délicate et savoureuse, qui fit courir toute la planète food. Les deux cuisines combinent l’idée très japonaise du poisson cru avec celle, plus péruvienne, d’une abondance de piments, de citron vert et de textures.

Le Japon fait désormais les yeux doux au Mexique. Une cuisine fusion qui allie le burrito aux sushis. A y regarder de plus près, cela donne un gros sushi géant ! Autre variante, le sushi burger. Les deux buns (pains) sont remplacés par du riz, et la garniture, par du poisson, des algues, des épices. Ce burger peut se décliner au bœuf, poulet, porc, cornichons, comme les hamburgers classiques ou à la japonaise, sauce teriyaki, wakame et mayonnaise piquante. Une tendance qui s’affirme, mais entre nous, c’est beaucoup plus simple de remplir une galette de blé façon burrito que de rouler une feuille de nori très fine et du riz gluant, poulet, légumes, avec un rouleau de bambou ! Les sous-doués du sushi, comme moi, apprécieront.

Changer le vin en eau

Depuis 2000 ans, c’était un miracle de changer l’eau en vin, mais la tendance healthy est passée par là, alors les plus radicaux font vœux d’abstinence. Plus une goutte d’alcool, même pas un verre de vin rouge avec le fromage. Dur… Le choix est plutôt cornélien, car le vin a malgré tout des bienfaits antioxydants, cardiovasculaires et... permet de faire la fête entre Gaulois épicuriens. La marque Napa Hills a contourné la difficulté en mettant du vin dans son eau. Son eau enrichie apporte les antioxydants et toutes les propriétés présentes dans le vin. Côté goût, le chardonnay citronné, le rosé fruité et le pinot à la pêche ne nous ont pas du coup convaincus. Autre révolution, les sachets olfactifs qui emprisonnent les saveurs de nos meilleurs cépages. Fermez les yeux, ouvrez le sachet, respirez les arômes et savourez... un verre d’eau. Non, décidément, j’y renonce.

Une paille pour ma pomme

La mort des pailles en plastique est enfin annoncée. La planète food prend conscience que ce comportement alimentaire ludique et absolument pas indispensable, compromet gravement la vie des océans. 8,8 millions de pailles sont jetées par jour en France, majoritairement par les fast-foods. Pas facile de renoncer à siroter lascivement son apéro, en tétouillant sa paille ? Et comment se passer de l’horrible, mais jouissif bruit de siphon quand le verre se vide ? Alors vive la paille gourmande qui se mange. Annoncée en 2019, ces pailles comestibles sont plus sympas que les pailles en métal, bambou ou verre. Vous pouvez vous en procurer sur le net. A base des résidus de presse produite lors de la fabrication du jus de pomme. Elles ont un goût fruité et craquent sous la dent.

RAMEN TOI

Le Ramen, omniprésent au Japon, est le nouveau street-food qui s’impose et s’imposera encore en 2019. Ce plat a conquis les amateurs d’healthy-food et d’exotisme. Un bon ramen se présente sous forme d’un bol plein de délicieux bouillon de légumes de soja, algues de miso, de shitake, On y ajoute au choix poulet, canard, poisson, sans oublier, bien sûr, les nouilles fines. Rien de plus drôle pour un Japonais que de nous voir manger un ramen, que l’on doit prononcer lamen et non ramen car le r n’existe pas au Japon. Les nouilles japonaises plutôt élastiques, que les Occidentaux coupent avec les dents, les font se tordre de rire car pour bien manger un ramen, il faut absolument les aspirer quitte à faire le bruit d’une bonde de baignoire qui se vide. C’est du plus grand chic, au pays du soleil levant. Il faut s’en souvenir pour ne pas passer pour une nouille.

Fromage à la bière

Celle-là, on vous l’a gardée pour la fin, tant c’est une tendance qui ravira les pays de Savoie. En 2019, le fromage fait son grand retour. Hier, relégué pour sa teneur en matières grasses, malodorant ou ordinaire pour les bobos buveurs de thé vert de la capitale, le fromage revient en force. Après une entrée remarquée dans les bars et restos branchés, il s’impose sur toutes les tables. Grande nouveauté, on ne mange plus son fromage avec un verre de vin rouge ou blanc moelleux. Désormais, il s’accompagne de bière, qui paraît-il, renforce son goût. Présenté en planche, le fromage, comme les pizzas, bénéficie désormais de service de livraison à domicile (avec vin ou bière et charcuterie) pour un dîner sympa entre copains. Ça, c’est une vraie bonne nouvelle. In tartiflette, we trust !

© Drobot Dean