toi mon toit

acte 2 créations,
la marque qui ride sur la déco

par Magali Buy - 20 nov. 2018

sur les planches

Se laisser glisser sur la tendance et en dilettante ? N’y comptez pas ! Attention au dérapage contrôlé… Qu’elles soient rouges, vertes, noires ou bleues, Fanny Soudan nous invite à dévaler les pentes… À chacun ses spatules et à toute heure, elle envoie de toutes les couleurs !

La créatrice annécienne approche à grands pas vers la trentaine. C’est fou comme on ne le dirait pas ! Cheveux blonds en bataille et naturel réconfortant, elle a ce regard fixe d’enfant émerveillé du moindre instant. Bien au chaud dans un pull bleu détendu, elle avait tout prévu, même le café, dans ses petits souliers. Dans le calme olympien du matin, j’ai marché à tâtons sur ce morceau de vie, toute ouïe.

Miroir
Fanny Soudan

SLALOM…

Si la jeune femme a quelques souvenirs de bidouillage avec son papa, son côté artiste, elle ne l’explique pas vraiment. Gamine, elle gribouillait déjà, de là à faire ses premiers pas dans la créativité… pas vraiment non plus. Fanny le reconnaît, elle s’est longtemps cherché. Elle s’engage d’abord dans un cursus en vue d’être psychologue et fait fausse route, s’arrête à quelques mois du diplôme, vidée et un peu paumée.

L’âme vagabonde, elle part en Nouvelle Zélande recharger ses batteries et rentre un an après, complètement reboostée. Bien décidée à tenter sa chance dans la restauration, elle s’y jette à corps perdu, mais là encore, c’est la pente glissante. Elle tient deux saisons avant de jeter l’éponge et pose baluchon et idées au plancher: “Je me suis sérieusement demandé ce que j’avais envie de faire, quel boulot me rendrait heureuse de me lever le matin. Je ne sais pas comment c’est arrivé, mais je me suis naturellement orientée vers la création. Je dessinais depuis toujours pour m’amuser, j’en retirais beaucoup de plaisir, j’ai voulu pousser plus loin…” Fanny arrête de tourner virer, et si c’était enfin la bonne idée ?

The King chair
 C’EST EN REGARDANT L’OBJET QUE L’IDÉE ME VIENT... JE NE FAIS JAMAIS DE BROUILLON, LE SUPPORT ME PARLE DIRECT... 
Tabouski

TABLEAU DE BOARD

La jeune femme a toujours eu une attirance pour les sports de glisse et tout ce qui gravite autour. Elle fait du snow, on peut même dire qu’elle adore ça. Mais pour le reste, elle se contente de regarder: “L’art est très présent sur les planches de surf ou de skate. Quand j’étais dans cette transition de «qu’est-ce que j’fais de ma vie» je me suis prise à rêver que je les designais. Mais c’est un vrai job, un métier informatisé où le crayon est laissé de côté et ça, c’est inenvisageable pour moi. J’ai donc essayé à ma manière sur une de mes vieilles planches de snow. Je l’ai gribouillée, puis peinte. J’ai trouvé ça super et de là, tout s’est enchaîné.” Fanny contourne la technique et surprise, ça marche ! Son créneau elle le tient, elle veut faire du beau, mais pas que. Une avalanche d’idées plus loin, elle décide de recycler ses spatules en objets déco, pratiques et esthétiques. On est en 2016, à tout juste 27 ans, «acte 2 créations» sort de son chapeau.

Support mural pour bouteille

FREE STYLE !

La jeune créatrice est lancée, plus rien ne l’arrête. Elle prend la température, se forme sur le tas, essaie, fais des erreurs, trouve les bons filons et sort ses premiers prototypes.

Déchetteries, trocs ou bouche-à-oreille, elle récupère skis, kites et planches de glisse et n’est jamais à court de pistes: “c’est en regardant l’objet que l’idée me vient. Les possibilités sont infinies, c’est stimulant et ça c’est génial ! J’ai ma planche cassée, je sais si je vais en faire une lampe ou autre chose. Ça vient comme ça vient, je ne fais jamais de brouillon, le support me parle direct. Je commence par le peindre, ensuite je dessine et je remplis tout aux feutres acryliques. C’est un vrai boulot de fourmi…”

Horloges, miroirs, porte-clés et petit mobilier, ses créations allient l’utile à l’agréable, tout ce qui peut apprêter une maison de manière originale et fonctionnelle. Des skis de fond remplaceront avantageusement l’assise de vieilles chaises en formica de sa grand-mère, un skate se muera en jardin suspendu sur un tronc d’arbre de la rivière d’à côté, Fanny ne met aucune limite à sa création et revendique haut et fort le côté artisanal de son activité : “Il faut voir où je bricole ! Je squatte une cave d’immeuble ! Et il me faut cohabiter avec les gens de la montée, ne nuire à personne. Pour tailler les troncs par exemple, j’utilise une scie parce que la tronçonneuse est trop bruyante. Avant de réussir à couper droit, ça me prend des heures. Le bon aspect des choses, c’est que j’aime ce côté galère, plus physique et moins conceptuel. Ça énerve, ça défoule, mais qu’est-ce que ça fait du bien !” Equilibre entre minutie, huile de coude et débrouille, chaque jour, la créatrice fait sa trace.

Chromosome X, Bee Board, la Fourmi ou Blue velvet, elle estampille chacun de ses objets et pousse Acte 2 toujours plus loin: “Au départ, ça s’appelait Wanderlust. En allemand, ça désigne un très fort désir de vagabondage et ça correspondait bien à mon état d’esprit de l’époque. Puis les choses ont changé, Acte 2 créations s’est glissé comme une évidence. Les objets ont fait un acte 1, le second est entre mes mains. Ce n’est pas plus compliqué.”

+ d’infos :
acte2-creations
.com

Lampe murale