toi mon toit

courchevel,
en piste pour les travaux

par Béatrice Meynier - 29 nov. 2018

courchevel chantiers au sommet

Entre réhabilitation en centre de station et parking en création, Courchevel entreprend des travaux à tous les niveaux.

LA CROISETTE YES, THEY CANNES !

Édifice incontournable au cœur de Courchevel 1850, le bâtiment de la Croisette abrite diverses structures et permet l’accès aux remontées. Construit en 1971, il devrait faire l’objet d’une réhabilitation totale dans les 5 ans à venir. Encore au stade d’études (et ce jusqu’en 2019), l’opération portée par la municipalité pourrait démarrer au plus tôt en 2020. Prévus pour une durée de 3 ans (sans fermeture), les travaux ont pour objectif de “valoriser le cœur de station d’un point de vue architectural, tout en proposant de nouveaux services à la clientèle”. Modernisation des installations, amélioration du fonctionnement en termes de disposition des locaux et de circulation des skieurs et des piétons, réduction de la consommation énergétique, animation de la station avec la création d’un hall dédié de 1500m2, sont autant des grands axes qui structurent le projet.

     

L’ALPINIUM AU PRAZ LES VOITURES SUR UNE VOIE DE GARAGE

Réputé pour ses tremplins olympiques, Le Praz est le premier niveau des stations de la vallée de Courchevel, auxquelles il ouvre l’accès par les remontées et la route. La commune réaménage le front de neige du village et y crée un parking.

7500 véhicules par jour en hiver ! Afin de limiter la circulation routière dans l’ensemble de la station, la municipalité souhaite encourager les visiteurs à laisser leur véhicule au Praz. Dans cette optique, elle a lancé la construction d’un bâtiment de 18000 m2, proposant 500 places de stationnement. Le toit de L’Alpinium comportera également un plateau sportif qui accueillera l’aire d’arrivée de la piste des Jockeys et des courses Hommes lors des Championnats du monde de ski alpin organisés par Courchevel et Méribel en 2023. Terminé en décembre 2019, le parking devrait coûter environ 12,8 millions d’euros à la commune.

© Designatic