toi mon toit

urbanisme : moutiers et
ses challenges du futur

par Béatrice Meynier - 22 nov. 2018

moutiers, terrain d'enjeux

Quel futur pour Moûtiers ? Si elle est favorisée par son emplacement central en cœur de Tarentaise, la ville se trouve limitée dans son développement foncier par les montagnes environnantes. Pour la faire évoluer, il faut donc remodeler !

C’est en tout cas la conviction de Fabrice Pannekoucke, maire depuis 2014 : “Moûtiers compte 3607 habitants pour 3389 emplois, soit une forte proportion d’actifs. La structuration de la commune doit prendre en compte ce modèle atypique. Et ce, d’autant plus que l’espace urbain est étroit. Pour qu’elle soit facilement compréhensible, il faut donc «ranger» la ville, en la sectorisant par activités.” Pour l’édile, cet axe de développement doit être en corrélation avec une dynamique commerciale et une offre immobilière visant à conquérir de nouvelles populations…

 

FAUBOURG DE LA MADELEINE QUARTIER À FAIRE

Fermeture de plusieurs magasins, forte baisse de la fréquentation... Pourtant situé dans le prolongement de la principale rue commerçante de la ville, le Faubourg de la Madeleine affiche un certain déclin. Une tendance que la municipalité entend bien juguler.

La fermeture récente de deux commerces emblématiques, situés à l’entrée du quartier, a marqué les esprits. Pour redonner de la vie à cet axe central, la commune vient de faire l’acquisition - avec le support technique et financier de l’Etablissement Public Foncier Local – de l’historique boutique de vêtements Favre et du PMU. Si rien n’est encore arrêté pour ce dernier, le devenir de l’ex grand magasin se précise davantage. A moyen terme, le premier niveau devrait accueillir une enseigne nationale de vêtements, le deuxième abriter des professions libérales, tandis que le troisième serait transformé en restaurant avec terrasse. A l’autre extrémité du Faubourg, un programme immobilier - ciblant notamment le corps enseignant - est à l’étude. Comptant le plus important collège et l’un des plus grands lycées de Savoie, Moûtiers ne dispose pas aujourd’hui de ressources immobilières dimensionnées pour en accueillir les employés.

Enfin, pour redynamiser le quartier jusque dans sa périphérie, la commune négocie actuellement avec La Poste. Elle envisage de récupérer le bâtiment pour en faire un pôle de services (une agence postale serait conservée, mais le tri serait déplacé ailleurs).

 

MONTGALGAN ASCENSION... SOCIALE

A flanc de montagne, l’ensemble immobilier pâtit de son image d’habitat populaire. Bien qu’un peu excentré, le site dispose toutefois d’atouts propres à le requalifier en quartier favorisé.

Un environnement naturel préservé, de la vue et un ensoleillement optimal. Des critères dont compte bien profiter la municipalité pour mettre sur pied un nouveau programme immobilier à destination des «CSP +» : “Moûtiers compte actuellement 37% de logements sociaux. C’est trop ! Et il y a une rupture entre la population résidente et celle qui consomme. Nous souhaitons pouvoir proposer du logement de nature à séduire des catégories aisées”. Encore en âpres négociations avec l’OPAC, la ville s’oriente vers le déclassement et le rachat d’une barre d’immeubles. L’optique serait de conserver l’ossature et de réaménager l’intérieur en une soixantaine de logements (au lieu de 80 aujourd’hui). Un projet qui pourrait voir le jour d’ici 2020 à 2021.

 

QUARTIER DES CASERNES DES ARMES POUR L’AVENIR

En bordure de ville, entre chemin de fer et montagne, le site est éclectique : école, services administratifs, gymnase, logements. En voie de modernisation, il se prépare à faire l’objet d’une métamorphose intégrale. S’il est difficile aujourd’hui de détailler ce projet d’envergure qui prend corps, peu à peu, au travers de multiples opérations, on en connaît toutefois les principales orientations. “L’attractivité d’une ville passe par ses écoles et les nôtres ne sont plus dans les standards”, constate le maire. “L’objectif est d’avoir une maîtrise foncière de la totalité de ce secteur et à terme de tout raser, sauf le gymnase, pour pouvoir entièrement repenser le site. Le but premier est de créer un groupe scolaire actualisé. Mais nous souhaitons aussi vendre la charge foncière pour qu’un opérateur réalise du logement. C’est indispensable pour réinventer la ville de demain”. Ce nouveau quartier des Casernes (ou quartier des Cimes) devrait être finalisé dans les cinq à dix ans à venir.

 

LA DALLE DE LA CHAUDANNE RETOUR DE FLAMME

Vestige des installations dédiées aux J.O. d’Albertville, la Dalle de la Chaudanne a longtemps connu un sort incertain. Propriété de la commune, l’espace de 4000m2 est en cours de rachat par un consortium d’investisseurs privés locaux.

Le futur pôle d’activité devrait se structurer autour de 3 thèmes. Le culturel, avec l’installation d’un studio d’enregistrement et d’une salle de répétition ; l’économique, avec un espace de Coworking et un showroom ; le sportif, avec un mur d’escalade indoor et diverses installations de loisirs. Un restaurant avec terrasse complètera l’ensemble qui devrait être opérationnel en 2019.

+ d’infos :
moutiers
.org

Photos : Ville de Moûtiers & Béatrice Meynier