toi mon toit

visite
à Collonges au Mont d'Or

par Céline Hassen - 16 avr. 2019

manoir mon beau manoir

AU XIXEME SIÈCLE, LYON VIT SON ÂGE D'OR ÉCONOMIQUE. PENDANT QUE LE PEUPLE SE SOULÈVE, IL Y EN A QUI CONSTRUISENT DES MANOIRS... UNE BÂTISSE D'EXCEPTION AUX ESPACES DÉMESURÉS. QUI A DIT QUE LES TEMPS CHANGENT ?

"La Comtadine" a été construite en 1837, à quelques kilomètres de Lyon, plus précisément à Collonges au Mont d’Or, un village typique des monts lyonnais avec ses pierres dorées, ses bords de rivière et la notoriété internationale du restaurant de (feu) Paul Bocuse.
La bâtisse appartenait autrefois à une famille lyonnaise qui avait besoin de fuir le brouhaha incessant de la ville, en venant se ressourcer autant de week-ends que possible, dans leur manoir secondaire.
Par chance, depuis cette époque, le manoir n’a jamais subi de vraie rénovation intérieure et sera donc épargnée par la grande tendance des années 80, celle qui cachait les cheminées et les moulures au profit de murs recouverts de tissus et qui arborait des faux-plafonds maculés de spots intégrés... Ouf ! Lui est resté dans son jus, offrant les vestiges d’un passé singulier et un cadre de vie exceptionnel.
Agnès, la nouvelle propriétaire, en a fait l’acquisition il y a quelques années. Comment ne pas craquer face à un tel lieu, lorsque l’on est une passionnée de déco, dotée d’un esprit d’entreprise ?
C’est elle qui se lance dans la rénovation intérieure de ce lieu incroyable. Sans complexe et avec audace, elle mise sur du mobilier de grands designers, des objets de créateurs et des luminaires contemporains à associer aux meubles de famille ou d’autres chinés un peu partout...

PAS DE RÉVOLUTION DE PALAIS !

C’est en s’inspirant des magazines et de ses envies, qu’Agnès a recréé un cadre enchanteur. On lui doit l’éclectisme et le charme ambiants qui rodent dans le manoir tels des esprits, ainsi que les jeux de gris anthracite, charbon, ardoise ou encore carbone qui recouvrent les murs, pour un effet So chic...
“C’est une maison à la fois familiale et de réception dans laquelle j’ai chahuté le classicisme, en misant sur le design et des gris puissants...” confie Agnès qui semble avoir trouvé une nouvelle vocation.
C’est en appréhendant les immenses volumes de sa maison -la superficie permettant de vivre à plusieurs sans jamais se croiser (j’exagère à peine)-, qu’Agnès a imaginé un nouvel usage à la demeure... Elle s’associe à une amie, et ensemble, elles créent leur petite société de location. Aujourd’hui, elles louent différents espaces du manoir, surtout la grande salle de réception, pour des mariages et autres événements privés, ou encore des séminaires professionnels de prestige.
“C’est le lieu idéal pour ce genre de manifestations, privées ou professionnelles, on y trouve le confort d’aujourd’hui et l’élégance d’autrefois”, confient les business women d’une voix.

50 NUANCES DE GRIS

Le gris est le fil conducteur de cette rénovation, du plus clair au plus sombre, il donne de l’allure et de la profondeur à tous les espaces, tout en habillant les murs de mystère et d’intimité... La demeure se compose de trois niveaux distincts de 120m2 : le rez-de-chaussée, surélevé, abrite les espaces de réception, notamment le double séjour traversant, avec ses nombreuses ouvertures sur le jardin d’une part, et une rue calme de l’autre. Cette pièce de réception -70 m2 quand même !- séduit par ses moulures, son sol en mosaïque et ses grandes doubles portes... Ici aussi Agnès, décidément très joueuse, s’est amusée avec les teintes en optant pour un soubassement foncé afin de rendre l’ambiance plus cosy et feutrée : un sacré challenge face aux généreux volumes.
La cuisine a été créée sur mesure en bois blanc marié à un plan de travail en inox, rehaussé d’une crédence en zelliges noires. L’ensemble fait écho à la couleur des murs. Le plafond à caissons d’origine a été repeint d’un blanc immaculé pour apporter un maximum de luminosité à la pièce.
Un bel escalier en pierre mène aux espaces nuit. En l’empruntant, on peut croiser quelques œuvres d’art originales et décalées. Les chambres sont confortables, chacune est dotée de sa salle de bain. Ici encore, les styles se côtoient : du mobilier rassurant, des textiles en lin revisités, quelques notes de modernité... Dans un esprit «black & white», l’une d’elles s’est parée d’un audacieux plafond noir qui apporte beaucoup d’intimité à la pièce.

LA RÉSURRECTION

Le manoir s’est ainsi offert une deuxième vie. Ses nouvelles propriétaires ont su lui insuffler un nouvel élan dans un esprit contemporain qui met parfaitement en valeur les espaces et la luminosité. Avec son emplacement hors de la ville, le manoir bénéficie d’une certaine quiétude, mais pas que...

Frenchie Cristogatin
Céline Hassen