voyage voyage

Turin
-plaisirs de palais-

par Magali Buy - 14 mai 2019

italeaty show

ENVIE D’UNE ESCAPADE GOURMANDE ? IL N’Y A QU’À DEMANDER ! CAPITALE DU CHOCOLAT, MAIS PAS QUE... TURIN CACHE BIEN SON JEU ET REGORGE DE TRÉSORS GOURMANDS À EN FAIRE PÂLIR LES PALAIS FRANÇAIS. DE L’ENTRÉE AU DESSERT, DÉGUSTER, DÉVORER OU S’EMPIFFRER : IL Y EN A POUR TOUTES LES FAIMS GOURMETS!

Le monde est dans la GLACE

Quand Domenico Pepino s’installe à Turin pour ouvrir une Gelateria sur la Piazza Carignano en 1884, il est loin de se douter que son nom va faire le tour de la planète. Et même s’il revend ses secrets de fabrication à la famille Cavagnino quelques années plus tard, c’est chez Pepino qu’on va manger une glace et chez personne d’autre ! Vanille, noisette, café, menthe, violette ou gianduja, emballé dans un étui en plastique blanc aux allures vintage, le Pinguino, comme on l’appelle, est le premier gelato du monde entier à être servi sur un bâtonnet de bois et recouvert de chocolat. Breveté en 1939, sa recette reste encore le must de l’esquimau à l’international ! A déguster sans modération et pas trop froid pour apprécier le savoir-faire artisanal, et finir complètement givré ! http://www.gelatipepino.it

Vous avez du NEZ ?

Un petit côté sauvage, unique, exceptionnel... Rien n’est trop beau, la truffe blanche remporte tous les suffrages! Même si on en trouve quelques-unes en Croatie ou en France, c’est en plein Piémont, près d’Alba, qu’elle prend racine. Gourmande des climats frais et humides, c’est naturellement qu’elle pousse aux pieds des arbres. Et si la ramasser était un peu la récré des plus jeunes il y a des dizaines d’années, la pollution a aujourd’hui éradiqué bon nombre de plans et donne à sa cueillette des airs de quête du graal. Avec un prix au kilo avoisinant les 5000 euros certaines années, fins gastronomes et chefs étoilés s’arrachent les plus beaux spécimens avant de les sublimer. Ne vous fiez surtout pas à son odeur de camembert à l’ail, râpée ou en fines lamelles, crue et plutôt cuisinée au beurre, elle prendra toutes ses saveurs !
Fête de la truffe Blanche, Alba : http://www.comune.alba.cn.it

Une bonne TRANCHE !

Entre les AOP et les AOC, dresser une liste exhaustive des fromages du Piémont est un vrai challenge. Raschera, Castelmagno, Bra, Murazzano... On ne chôme pas ! Si certains ne peuvent être produits que dans la province d’origine pour mériter leur appellation, d’autres, comme la tomme piémontaise, bénéficient d’un cahier des charges plus allégé, ou presque... Vieille de dix siècles, à pâte dure ou à pâte molle, elle montre patte blanche et englobe les variétés du coin : tomme de Lanzo ou de Boves, d’ici ou de là, on mange de la tomme piémontaise et c’est tout ! Originaire des alpages, elle était le repas principal des plus pauvres, avant de gagner, au 17e siècle, toutes les classes sociales.
Festival Cheese organisé tous les deux ans par la ville de Bra : http://cheese.slowfood.it

Royal COFFEE !

“Ne mélangez surtout pas ! Buvez-le comme ça !” me dit la serveuse du Caffè al Bicerin. Partagée entre me mettre au garde à vous et brasser le tout pour voir si ça explose, j’ai préféré déguster cette spécialité turinoise dans les règles de l’art. Couches successives de chocolat noir chaud, d’expresso et de crème, servi dans un verre à pied, le Bicerin date de la fin du 18e siècle et était proposé dans les cafés historiques de la ville à l’heure des p’tits déj’ huppés. Chouchou d’Alexandre Dumas ou d’Ernest Hemingway, il est l’incontournable d’une balade au cœur de Turin, pause culturelle gourmande et pleine de réconfort. Alors oui, il faut faire la queue à l’entrée du petit troquet d’époque pour qu’une table se libère, mais qu’est-ce qu’on ne ferait pas pour aller voir un verre ? http://www.bicerin.it

CHINA Citta

Si on vous dit que même la Chine en veut... Vous nous croyez ? Dans la province piémontaise de Vercelli, on vous le confirme ! L’Italie est le premier producteur de riz européen, le Piémont à la tête d’ 1/3 de la production nationale, et le meilleur du riz, à Vercelli : Arborio ou Canaroli, les célèbres stars du risotto poussent là depuis des lustres, et personne ne boude son plaisir à le clamer haut et fort! Implanté depuis le 12e siècle par des moines cisterciens, des kilomètres de rizières inondent aujourd’hui le paysage. Et même si depuis, les techniques agraires ont bien avancé, le riz répond toujours à un travail d’orfèvre avant d’atterrir dans nos assiettes : nettoyé, décortiqué, ou blanchi, galette, farine ou risotti, un vrai parcours du combattant... Faut quand même avoir un grain, non ? http://www.comune.vercelli.it

De l'histoire, en VIN...

Gattinara, Barolo, Barbaresco, Asti et compagnie, parler de gastronomie sans parler du vin piémontais est une aberration d’origine incontrôlée. Considéré par LARVF (revue du vin français) comme l’un des plus prestigieux vignobles italiens, la région dispose d’un panel de crus très large, issus de cépages locaux comme le Nebbiolo ou l’Arneis. Rond, aromatique, pétillant ou plus puissant, qu’on soit plutôt rouge ou blanc, difficile de ne pas trouver son bonheur. Dans les vallées de Langhe, du Roero et de Monferrato, les vignes étendues sur les collines sont même inscrites au Patrimoine de l’Humanité Unesco, c’est dire !